Notre page d'accueil générale  L'aventure c'est aller vers quelque chose que nous ne connaissons pasEt moi et moi ....2005La tradition c'est une chose habituelle, qui peut être à la limite de la connaissance des contemporainsLa distraction est le but de ce site, et l'apprentissage de nouveautésUn projet que j'ai depuis une dizaine d'année Ceux sans qui nous n'aurions pas peu réaliser ces aventures

La journée du tour de France ULM le mardi 7 août 2007

 

 

Accueil

2005

2006

2007

   

 

 


Bonjour


Depuis quelques jours déjà c'était l'effervescence qui précède le grand jour (sans savoir vraiment lequel pour cause de météo). Le lien Aéronautique à Tamniès reçoit la 12e édition du tour de France ULM.

C'est à l'aérodrome de Tamniès-Galinat où nous accueillions 136 ULM

Mardi 7 août à 6 heures, à l'aérodrome de Tamniès-Galinat, il peut aussi bien pleuvoir comme faire un grand soleil. C'est dans cette incertitude totale que se met en place l'accueil du tour de France ULM 2007.

Le soleil n'apparaît pas sur l'horizon et pourtant il est bien jour. Une couche de nuage bouche le ciel à faible altitude. La visibilité horizontale est bonne sauf au nord-est. Viendront ils ? car ils sont au nord-est de chez nous : là est toute la question. A 9 heures, le bassin de Brive est bouché, donc pour l'instant ils ne décollent pas de Montluçon. Puis, près de la manche à air un semi-remorque pointe son nez, et sa citerne apparaît brillante comme un rayon de soleil. A ce moment nous nous y croyons déjà. J'informe le responsable de la logistique que son camion de ravitaillement en carburant vient d'arriver et qu'il se met en place. Il m'apprend que les décollages ont commencé peu après 10 heures. 

Sans tarder arrivent les officiels du tour pour placer les personnes qui assurerons par radio l'information de vol, ceux qui sont chargés du placement des aéronefs sur les parkings. Déjà par l'ouest le ciel devient bleu entre les nuages, l'espoir d'une belle journée est enfin là. La visite des lieux se fait, et ma préoccupation est : y aura t il suffisamment de place pour tout le monde. Les fonctionnaires de la DGAC sont inquiet, il n'y pas un mètre carré de terrain plat, tout est en pente. Au final les parkings auraient logé encore beaucoup d'ULM. 

Les premiers arrivent, et les atterrissages s'enchaînent. De "tranquillou" à rustique, (à chacun son style) les posés se font à un rythme soutenu. Petite interruption suite à un atterrissage un peu "dur" pour un participant au tour de France qui n'a eu que pour conséquence des dégâts matériels légers (une aile de pendulaire endommagée). 

Depuis le vendredi et les jours suivants les préparations à l'accueil de la boucle ULM se mettaient en place. Les terrains des voisins ont eu leur coupe de rafraîchissement, ainsi les pieds de Plantin et autres mauvaises herbes avaient la tête coupée. Les anciennes limites constituées de 4 rangs de barbelé et de beaucoup de ronce avaient été éliminées afin de permettre le passage des ULM vers les parkings supplémentaires. Les anciennes traces de labour sont comblées à l'endroit du "taxiway" pour alimenter les parkings. Bien merci aux voisins de nous avoir mis à disposition leurs prairies.

Compte tenu de la météo instable, encore des ronces à éliminer et une clôture à supprimer pour permettre l'approvisionnement en carburant. En effet impossible de mettre une semi-remorque sur la prairie à vache, les quelques gouttes d'eau de lundi ont rendu glissante la prairie, donc il devra rester sur la route qui avait fait l'objet d'un arrêté de la Mairie pour route barrée. Quelques pilotes ont fait les frais d'une circulation chaotique hors des passages matérialisés qui avaient été cylindrés une dernière fois le matin même après les quelques gouttes d'eau de la veille et de la nuit

Compte tenu de l'incertitude météo, ce n'est pas facile de se préparer à revoir quelques centaines de personnes, et en même temps se préparer aussi à faire face s'il n'y a personne.


Ce n'est pas à moi de le dire, mais je pense que les participants pourront au moins garder de leur passage à Galinat l'image d'une aviation qui certes ressemble plus à celle du début de l'aéronautique qu'à celle des GPS et ordinateurs de bord. Autre image insolite, à conserver, me semble  il, cette nature où encore il reste du patrimoine (bien que privé, il est notre héritage visuel à tous) qui se conserve en l'état . 

Voyant tous ces pilotes assis à l'ombre de leurs ailes, face à un panorama vallonné et boisé, un instant hors du temps et hors de l'aviation traditionnelle, je peux ainsi comprendre le moment où la DGAC hésite, s'interroge hors du traditionnel bétonné, balisé et aseptisé, en pleine nature, en Périgord, au milieu de nulle part. 


Le temps manquait pour une éventuelle découverte gastronomique, ainsi je suggère à nos amis pilotes de faire la découverte de ma recette de pommes de terre Sarladaise sur http://catinel.com/recette.christian.ceyral.html 

Qui sait peut être un jour reviendront ils en Périgord, pourquoi pas leur proposer un double dépaysement : l'aérodrome de Galinat et la spécialité de l'Aubrac : l'Aligot à la méthode Aventures et Traditions en Périgord

Toutes les infos : http://www.aventures-et-traditions.com/07/tour.ulm/ 

05 53 51 62 62 // 06 88 33 34 66

 
Parut dans l'Essor Sarladais :
http://www.aventures-et-traditions.com/07/tour.ulm/article.essor.html 

Christian Ceyral

Me contacter électroniquement 

L'aventure c'est aller vers quelque chose que nous ne connaissons pasEt moi et moi ...toutes les pages  La tradition c'est une chose habituelle, qui peut être à la limite de la connaissance des contemporainsLes information légales sur l'éditeur du site

   z  Mise en ligne le 14/11/05 - Mise à jour le mercredi 22 août 2007